Crédit immobilier : la baisse solvabilité de la demande

Au 2e trimestre 2018, le marché du crédit immobilier connait encore une hausse. Cependant, les prix de l’immobilier sont toujours exorbitants et les aides publiques sont réduites. Ce qui entraine la dégradation de la solvabilité de la demande de prêt…

Crédit immobilier : le coût des opérations est toujours élevé

D’après les données publiées par l’Observatoire Crédit Logement/CSA, le coût des opérations immobilières financées par emprunt se fixe à 4,8 années de revenus au 2e trimestre 2018 sur le marché de l’ancien, soit une hausse de 5 % par rapport à l’année précédente.

Cependant, si on observe de plus près, l’augmentation du coût moyen des opérations effectuées est moins rapide au cours de ces derniers mois (seulement +1,7 % par rapport au 1er semestre 2018). En revanche, on constate un ralentissement du rythme de la progression des revenus des ménages et le recul incessant du niveau d’apport personnel (- 5,8 % sur le 1er semestre de 2018).

La détérioration de l’indicateur de solvabilité de la demande

Les établissements bancaires ont décidé d’être plus souples sur les conditions de crédit pour éviter que les capacités de réalisation des projets immobiliers ne soient pas affectées par la hausse des  coûts des  opérations. Cependant, ces conditions favorables n’ont pas empêché la détérioration de l’indicateur de solvabilité de la demande au 2e trimestre 2018.

En conséquence, les ménages achètent moins de surface habitable : 73 % des villes de plus de 100 000 habitants, 12 % des villes comme Marseille (-0,2 m²), Orléans (-0,7 m²), Metz (-0,6 m²). Une réduction nette de 61 % est enregistrée dans les villes comme Bordeaux (-6,5 m²), Paris (-5,2 m²), Reims (-5,2 m²) ou Angers (-5,3 m²).

Laisser un commentaire